poster

Jade Laroche dans l'univers pervers du réalisateur Paul Thomas

Lire la suite

Entrez dans l'univers pervers de Paul Thomas et découvrez la complexité des rapports humains.

 

D'un coté une jeune fille libérée Alexandra, partageant son temps entre Paris où vit son père et Los Angeles où vit sa Mère, qui est amoureuse d'un homme plus âgé mais qui souffre des perversions téléphoniques de celui-ci.

 

De l'autre sa mère Nicole, une femme un peu coincée avec des principes confrontée aux aléas de la vie, solitude, perte d'emploi qui accepte malgré tout de travailler pour une société de « phone sexe ». Son erreur sera d'accepter un rendez vous avec un client. Tandis que Nicole sombre dans la perversion la plus totale, sa fille joue les lesbiennes en vacances.

 

Mais que se passera-t-il quand à  son retour, Alexandra découvrira que l'homme qui initie sa mère n'est autre que l'amour de sa vie ?

Le + edito

Le + edito

“Un chef d'oeuvre de perversion subtile”

Pour sa première réalisation sous la bannière Marc Dorcel, l'Américain Paul Thomas attaque très fort. Il propose ici un véritable chef d'oeuvre de perversion subtile. Un casting  varié et de grande qualité, une ambiance et des décors luxueux, un scénario solide et prenant, tout y est ! L'ensemble est bien évidemment mené d'une main de maître et offre un rendu esthétique époustouflant. Voici la chronique d'un succès annoncé...

 

L'histoire tout d'abord. Il s'agit d'une vraie tragédie moderne, vue à travers un prisme glamour et pervers qui enchantera les plus exigeants des amateurs de films porno scénarisés. Paul Thomas nous plonge dans une période difficile de la vie de Caprice, une mère célibataire qui vient tout juste de perdre son travail et son petit ami. Une situation qui s'avère être des plus compliquées dans ce contexte de crise économique. Après avoir épluché un nombre incalculable de petites annonces, sans succès, cette femme se retrouve rapidement au pied du mur et contrainte d'accepter le dernier choix qui s'offre à elle. C'est ainsi qu'elle répond, non sans une appréhension certaine, à l'annonce d'un service de téléphone rose. Après des débuts bien maladroits, la mère de famille va être amenée à rencontrer l'un de ses clients, Marc, un trentenaire charmeur dont elle va rapidement s'éprendre. En la prenant sauvagement dans l'arrière-boutique de son club, l'homme lui fait découvrir des plaisirs pervers auxquels, malgré son expérience, elle ne peut résister. Commence alors une idylle dangereuse. Car ce que les deux amants ignorent c'est que Marc est le petit ami de Alex, la jeune fille de Caprice... Un vrai scénario digne de la plus perverse des tragédies grecques, ne pouvant connaître qu'un dénouement tragique...

 

Voilà une histoire qui offre, vous en conviendrez, des possibilités sans bornes en matière de ce qui nous intéresse tout de même le plus ici, à savoir : le sexe. D'autant que le film est interprété par des actrices de haut vol telles que Julia Ann, Tarra White et Bobbi Starr, sans oublier notre Jade Laroche nationale, qui gère son premier tournage outre-Atlantique avec une aisance déconcertante. Un casting capable de faire pâlir les plus grosses productions du business. 

 

Le film commence sur les chapeaux de roues avec la Tchèque Tarra White et Denis Marti incarnant un couple d'utilisateurs du fameux téléphone rose et nous offrant une scène hard très excitante. Puis, c'est au tour de Jade, qui joue le rôle de la jeune Alex, d'entrer en scène. La  Française, au top du glamour, aura vite fait de retirer sa superbe lingerie tant son amant bouillonne à l'idée de culbuter cette magnifique brunette en plein milieu de son salon. Ce sera bien évidemment chose faite... 

Venons-en à présent à Julia Ann, incarnant merveilleusement bien cette mère célibataire au bord du désespoir. Julia est la MILF parfaite : blonde, très belle, dotée d'un regard de braise et d'une énorme poitrine. Pas étonnant que Marc tombe sous son charme... Dans le film, cette magnifique femme expérimentée se fait progressivement entraîner – et ce pour notre plus grand plaisir – dans un tourbillon de débauche perverse jusqu'à une scène finale d'anthologie : la belle se fait embarquer par son nouvel amant dans une baise à deux couples "bien arrosée". Julia peut alors faire connaissance avec la belle brune Bobbi Starr et son homme, un noir que Dame Nature n'a pas oublié de bien doter... Superbe ! 

 

"Une Mère et sa Fille", regorgeant de bien d'autres surprises, représente une entrée fracassante de Paul Thomas dans les rangs de la maison Marc Dorcel. Que les amateurs de films scénarisés et de grande qualité se tiennent prêts : Mister Thomas est désormais parmi nous et il le fait savoir de la plus belle des façons...