poster

Sexe sans limite dans la Russian Institute

Lire la suite

Trois étudiantes prennent du bon temps avec leurs doigts et leurs godes avant de s'endormir, une autre est fouettée et double pénétrée pour avoir été surprise en train de fumer. Que dire de cette coquine qui invite son copain à passer par la fenêtre pour la rejoindre dans son lit. Et de cette brune qui se masturbe, en rêvant de sodomie dans un bain moussant ? Il y a les plus malines, celles qui prétextent ne pas comprendre un exercice pour mieux se partager le sexe du professeur. Ou encore cette blonde qui a laissé trainer une banane couverte d'un préservatif, certaine que le gardien viendrait lui proposer quelque chose de bien plus réel que ce substitut au plaisir. Décidément, la vie du Russian Institute est toujours aussi mouvementée !

Making Of

Le + edito

Le + edito

“Les étudiantes de la Russian Institute dans un nouvel opus”

Ce mois-ci, c'est avec un immense plaisir que nous vous faisons découvrir la nouvelle promotion du "Russian Institute". Petites jupes écossaises, collants, chemisiers blancs et sublimes étudiantes en chaleur sont bien évidemment au rendez-vous dans ce dix-septième volet rempli de scènes hard et terriblement excitantes ! Mis en boîte par un Hervé Bodilis au sommet de son art, cet épisode devrait ravir les amateurs du genre et nous les savons particulièrement nombreux. Voilà un film à consommer sans modération !

Dans la haute bourgeoisie moscovite, passer une année ou deux au "Russian Institute" est pratiquement un passage obligé pour toute jeune femme qui se respecte. Qu'il s'agisse des cours traditionnels ou des règles de la bienséance, l'enseignement dispensé dans cet établissement est à la fois très strict et très complet. Avec sévérité, certes, mais également avec un dévouement sans pareil, le personnel expérimenté du "Russian Institute" met tout son savoir-faire au service d'une éducation de qualité ayant fait la réputation de ce pensionnat au fil des années.

Mais un séjour au "Russian Institute", c'est aussi et surtout l'occasion pour ces superbes jeunes femmes d'apprendre toutes les choses de la chair et d'assouvir leurs fantasmes les plus fous. Entre camarades de classe ou assistées par le corps enseignant, les pensionnaires ont donc la possibilité d'explorer leur sexualité et de goûter aux innombrables plaisirs du sexe.

Prenons pour commencer l'exemple de Tess. Cette jolie brunette, studieuse et sérieuse, est sur le point de faire une expérience saphique dont elle se souviendra toute sa vie. Alors qu'elle est tranquillement en train de lire sur son lit après avoir pris sa douche, elle ne peut pas s'empêcher de remarquer que ses camarades Frida et Victoria commencent à se caresser de plus en plus lascivement à-côté d'elle. Tout d'abord interloquée, puis intriguée et finalement complètement excitée par ce spectacle d'un nouveau genre pour elle, Tess ne va pas pouvoir résister longtemps à l'envie de rejoindre ses deux amies pour qu'elles promènent leurs doigts agiles et leurs langues humides sur son corps en totale ébullition. Après avoir atteint un puissant orgasme grâce à leurs caresses expertes, Tess se munit d'un petit sex toy profilé et se met à le glisser tout doucement dans l'anus serré de Victoria. A mesure que les allers-retours se font plus frénétiques et que son fondement se dilate, les cris de jouissance de Victoria retentissent de plus en plus dans le dortoir... Elle se laissera finalement aller à un puissant orgasme anal et se retrouvera toute tremblante de désir au milieu de ses deux partenaires... Voilà une belle entrée en matière, n'est-ce pas ? Et ce n'est qu'un début !

Arrivée en cours d'année, la jeune Kristine ne va pas tarder à comprendre comment les choses fonctionnent au "Russian Institute". Après avoir fait la connaissance du Directeur, la belle novice ne peut s'empêcher de fantasmer sur lui et de l'imaginer doté d'un sexe viril aux proportions incroyables (il s'avèrera qu'elle ne pouvait pas être plus dans le vrai)... C'est ainsi que, ne parvenant pas à trouver le sommeil, elle s'imagine en train de copuler fiévreusement avec lui et de lui offrir tous ses orifices avant de recevoir sa précieuse semence au creux de sa gorge gonflée de désir. Littéralement habitée par son fantasme, Kristine va pourtant devoir attendre un peu avant de pouvoir l'assouvir...

Ce n'est que quelques jours plus tard, en se rendant dans son bureau en compagnie de sa nouvelle camarade, la sublime Kari, que Kristine pourra enfin sentir le membre turgescent de son Directeur pénétrer dans son anus. Après avoir copieusement baisé la petite Frida, le Directeur entamera des allers-retours bestiaux dans l'arrière-train de Kristine. Ils auront tôt fait de la faire jouir avec intensité. Les deux amies finiront par recevoir sa grosse giclée de sperme chaud dans la bouche...

Mais attention ! Si notre ami le Directeur est tout à fait disposé à répondre "présent" dès qu'il s'agit de faire jouir ses étudiantes, il sait aussi faire preuve d'une grande sévérité ! Par exemple, lorsqu'il surprend l'insolente Morgan en train de fumer dans les couloirs pour la énième fois, il n'hésite pas à la corriger à l'aide de son ceinturon : il se fait un devoir (et peut-être aussi un malin plaisir... qui sait ?) de le faire durement claquer sur les fesses nues de Morgan pour bien les rougir. Se rendant compte que la pensionnaire est carrément en train de prendre son pied, il décide de lui faire entièrement avaler son énorme sexe et de la prendre avec une grande sauvagerie. Alors qu'il est en pleine action, le Directeur se rend compte que le concierge est en train de mater la scène, son sexe en érection à la main. Il décide donc de l'inviter à les rejoindre. C'est donc par le biais d'une spectaculaire double pénétration que se parachève la punition de Morgan, qui n'en peut plus de jouir tant elle est comblée par les engins disproportionnés des deux mâles en rut. Après s'être fait prendre simultanément par les deux hommes, elle finira par se faire entièrement recouvrir le visage par deux impressionnantes rasades de sperme ! Finalement, Morgan ne regrettera pas d'avoir enfreint le règlement du "Russian Institute" : deux beaux sexes rien que pour elle, une double pénétration, un intense orgasme et de la jouissance masculine à ne plus savoir qu'en faire... Si les choses se passent à chaque fois de la même façon, il y a de fortes chances pour que cette grosse coquine de Morgan se remette à fumer dans les couloirs incessamment sous peu...

Peu de temps après cette journée mouvementée, Kristine assiste à un excitant spectacle. Dans le reflet d'un miroir, elle ne manque pas une miette des furieux ébats entre le concierge et sa camarade, la blonde Sweet Cat. Ce que Kristine ignore, c'est que le concierge est un sacré vicelard. Effectivement, s'il se retrouve maintenant avec Sweet Cat, c'est parce qu'il est allé faire un tour dans le dortoir des filles pour renifler leurs culottes sales en leur absence et, en commettant son pervers méfait, est tombé sur un étrange objet sexuel dans la table de nuit de la jolie blonde. "Voilà une bonne excuse pour aller voir cette petite cochonne et profiter plus que de raison de ses penchants lubriques", se dit-il... Et ça ne rate pas ! Le plan machiavélique du concierge est couronné de succès ! Si la jeune femme est un peu gênée par la découverte que le concierge lui dit avoir faite dans sa chambre, elle n'en demeure pas moins excitée par ce mâle l'ayant mise à nue dans son intimité sexuelle... Ce serait tout de même sacrément dommage de ne pas profiter de cette belle opportunité, non ? C'est ainsi que le concierge pourra rapidement profiter des talents de suceuse de la belle pensionnaire et plongera ses doigts dans le vagin déjà humide de Sweet Cat avant de dégainer son membre tendu et de la prendre dans toutes les positions sur le canapé. Ce sera finalement dans sa bouche qu'il jouira dans un râle animal tandis que le corps de sa jeune partenaire est encore agité des spasmes du plaisir...

Pendant la centaine de minutes de ce dix-septième épisode, les neuf splendides pensionnaires du "Russian Institute" vont assurément vous régaler ! Avec un casting d'une incroyable qualité, réunissant des actrices expérimentées telles que Kristine Crystalis et Morgan Moon - qu'il n'est désormais plus nécessaire de présenter - ainsi qu'une ribambelle de jeunes cochonnes en herbe, les six scènes que nous propose le réalisateur Hervé Bodilis sont d'une richesse à vous couper le souffle. Gorges profondes, godes anaux, pénétrations vaginales, sodomies, doubles pénétrations et éjaculations faciales... Voilà du sexe bien hard au service de séquences à la fois variées et particulièrement perverses. Le talent de Hervé Bodilis, toujours d'une grande efficacité lorsqu'il s'agit de mettre en valeur les actrices et d'imaginer nombre de fantasmes très recherchés, permet à la légendaire série des "Russian Institute" de ne pas s'essouffler, bien au contraire ! Il est impossible d'être déçu par un "Russian Institute" et c'est pourquoi tous les films connaissent un tel succès. Ce dix-septième épisode ne déroge donc pas à la règle : pervers à souhait, il réunit de splendides jeunes femmes et bénéficie d'une mise en scène mêlant maîtrise technique et créativité lubrique... Que demander de plus ?