poster

A 19 ans il est temps de perdre son innocence

Lire la suite

Zoé est une jeune étudiante. A 19 ans, elle n’a pas encore connu le frisson d’une relation sexuelle avec un garçon, mais les choses pourraient changer durant ce week-end qu’elle va passer dans la maison de campagne du beau Michael. 

Il y a cependant un problème : la propre mère de Zoé, une quadragénaire incandescente à la sexualité débridée, a décidé elle aussi de jeter son dévolu sur Michael. Les choses s’annoncent donc compliquées pour ce week-end champêtre, d’autant que des collègues de travail adultères et des voisins échangistes sont eux aussi de la partie.

Zoé, la jolie petite vierge, parviendra-t-elle à conquérir Michael en se montrant plus garce que sa propre mère ? C’est en tout cas l’objectif charnel qu’elle s’est fixé…

Le + edito

Le + edito

“Zoé, 19 ans, bien décidée à enfin perdre sa virginité”

Troisième volet de la trilogie du réalisateur britannique Kendo sur l’initiation de jeunes et jolies vierges aux plaisirs du sexe, «Ma première fois» sort en cette rentrée 2014. Une nouvelle fois, Kendo a réuni tous les ingrédients nécessaires à la mise en scène d’un film X de haute tenue : réalisation soignée, joli casting, situations sexuelles travaillées, scènes hard variées, et une galerie de personnages, tous plus obsédés par le sexe les uns que les autres : une mère nymphomane, des collègues adultères, des voisins partouzeurs, et bien entendu une jolie vierge de 19 ans, bien décidée à ne plus le rester très longtemps...

 

 Après «Le journal d’une vierge» (avec Lola Rêve), puis «L’initiation d’une vierge» (avec Gina Gerson), deux superbes films du réalisateur Kendo, voici donc aujourd’hui le dernier volet de la trilogie, «Ma première fois», avec cette fois dans le rôle principal la jolie Vanda Lust. Les ingrédients, surtout sur le plan technique, sont évidemment les mêmes, Kendo étant l’un des plus talentueux réalisateurs actuels. Ce qui change principalement ici, ce sont le scénario et les personnages. Lesquels ne semblent vivre que par et pour le sexe, profitant de la moindre occasion pour prendre du plaisir. Pas étonnant du coup que, plongée dans cette atmosphère torride, Zoé, la jolie petite vierge de 19 ans, ne résiste pas longtemps elle non plus à la tentation...

 

Le premier de ces personnages brûlants est la propre mère de Zoé. Flamboyante quadragénaire à la sensualité assumée, celle-ci, devenue mère très jeune, semble vouloir tout faire pour rattraper le temps perdu. Et rattraper le temps perdu, pour elle, cela signifie ne jamais rater une occasion de se faire plaisir, et consommer les amants à la chaîne, deux par deux même s’il le faut. Elle le prouve d’ailleurs de superbe façon en compagnie de deux beaux mecs rencontrés au supermarché, au cours d’une séquence de double pénétration dantesque en ouverture du film... Mais la mère de Zoé n’est pas la seule à profiter des plaisirs de la vie. Invitées à passer le week-end dans la superbe maison de campagne d’un collègue de travail, Zoé et sa mère vont croiser une série de personnages à la sexualité totalement libérée et bien décidés à profiter pleinement de leur week-end au vert. Il y a d’abord Michael, l’hôte des lieux, beau mec, galant, et aux petits soins pour ses invités. Evidemment, la mère de Zoé s’est fixé comme objectif de l’amener dans son lit, mais Zoé elle non plus ne serait pas contre l’idée de passer une nuit avec lui. Il y a aussi deux autres collègues de travail, qui sortent ensemble depuis des mois alors qu’ils sont l’un et l’autre mariés, et qui vont profiter du week-end pour vivre leur passion sensuelle, sous les yeux de Zoé d’ailleurs qui, cachée dans le couloir, n’en manquera pas une miette. Il y a enfin les voisins de la maison de Michael, deux couples habitués de l’échangisme qui vont, eux aussi, profiter de l’ambiance des lieux pour se lancer dans un festival de fellations profondes et de pénétrations de haute volée. Reste donc la petite Zoé qui, à 19 ans, est maintenant bien décidée à enfin perdre sa virginité. Parviendra-t-elle à être assez garce pour séduire le beau Michael sous le nez de sa propre mère afin qu’il l’initie aux plaisirs du sexe ? C’est ce que vous saurez en regardant «Ma première fois».