poster

Le film le plus pervers jamais réalisé par Michael Ninn !

Lire la suite

La magnifique Scarlet ne le sait pas encore mais sa vie est sur le point de basculer dans un univers de pouvoir et d'infinis plaisirs?

Grâce à leurs charmes irrésistibles, India et ses "sœurs" parviennent à séduire et à influencer les hommes les plus puissants de la planète. Mais pour que leur société secrète perdure dans le temps, elles ont besoin de recruter de nouvelles jeunes femmes à la fois belles et dociles, afin de les former.

Scarlet est suivie de près par India, et ce depuis de nombreuses années. Cette belle femme d'expérience, à la tête de la fraternité, voit en cette jolie blonde au corps parfait un potentiel exceptionnel et entend bien en tirer parti.

Initiations perverses, orgies lesbiennes, exhibitionnisme etc. Les premiers pas de Scarlet au cœur de la fraternité vont être particulièrement mouvementés.

Mais, alors que la vie en compagnie des "sœurs" semble promettre pouvoir, argent et avalanche de plaisirs, Scarlet hésite à renoncer à son ancienne vie. Elle ne peut pas s'empêcher de penser au bel homme qu'elle venait tout juste de rencontrer?

Le + edito

Le + edito

“C'est l'apanage des grands, des très grands !”

Inutile de présenter le grand Michael Ninn, réalisateur américain ayant forgé sa réputation à l'aide de films à l'esthétique unique et aux castings grandioses. Après une collaboration avec Max Candy sur le film "L'innocente" en 2013,  Mister Ninn nous revient ce mois-ci, toujours épaulé par Max Candy, avec sa première réalisation pour Marc Dorcel, "Comment je suis devenue esclave sexuelle".

 

En se basant sur un scénario racontant le destin d'une jeune femme embarquée malgré elle dans les rouages d'une société secrète uniquement composée de femmes, Michael Ninn s'est lancé dans un tournage gargantuesque : une œuvre en deux volets, tournée entre Los Angeles et Prague, déployant des moyens faramineux pour les décors, l'équipe technique et, bien évidemment, pour le casting. Une superproduction pleine de promesses qui nous entraîne tout d'abord sous le soleil de Californie pour les premiers jours de tournage. Et cela nous ravit car cela faisait bien longtemps...

 

Alors d'accord, à Los Angeles il fait beau, il fait chaud, il y a la plage, l'océan, les jolies filles, etc. Dire que cela ne participe pas à notre excitation serait un bien vilain mensonge. Mais ce qui nous fait vraiment trépigner d'impatience à l'idée d'arriver sur le plateau de tournage de ce film, c'est tout d'abord de pouvoir retrouver notre amie India Summer, l'une des plus belles MILFs américaines, et surtout de pouvoir enfin faire la connaissance de la magnifique Scarlet Red, ce petit phénomène dont nous entendons de plus en plus parler ces derniers mois. D'ailleurs, d'après le dernier mail que nous avons reçu de la part de Michael Ninn, le tournage va commencer avec les premières scènes de Scarlet. Autant vous dire que nous en salivons à l'avance...

 

Il est environ onze heures du matin lorsque nous arrivons à l'adresse indiquée, une superbe maison donnant sur la plage dans la banlieue chic de Los Angeles. Une fois entrés, nous nous faisons discrets car toute l'équipe technique (éclairagistes, techniciens du son, cadreurs, maquilleuses, coiffeuses, une dizaine de personnes au total) est en train de s'affairer avant que le tournage de la première scène ne commence. Michael Ninn et Max Candy sont en train de briefer les techniciens. Ils nous saluent brièvement. Notre regard est alors attiré de l'autre côté de la salle, vers une belle chevelure dorée et une silhouette nous tournant le dos. Dans le reflet du miroir en face d'elle, nous découvrons le visage de Scarlet illuminé d'un superbe sourire qui semble nous être destiné. Nous nous approchons, nous présentons. Encore un sourire. Nous lui demandons comment ce tournage se présente, comment elle appréhende sa scène. Toujours souriante, elle nous répond : "Je suis assez impressionnée, je n'ai pas vraiment l'habitude de si grosses productions. Il paraît que ce n'est qu'un début en plus... Sinon au niveau du sexe, ça devrait bien se passer. Ca se passe toujours bien..." Et elle éclate d'un rire magnifique qui ferait fondre un iceberg... Nous sommes sous le charme.

 

Quelques minutes plus tard, le tournage de la scène commence. Et nous comprenons... Scarlet, du haut de ses 22 ans, se met à genoux et commence à distiller l'une des plus impressionnantes fellations que nous ayons jamais vues. Nous en restons bouche bée. Et nous ne sommes pas les seuls. Même Michael Ninn paraît surpris !

La baise qui s'ensuit est tout aussi spectaculaire que la "mise en bouche". Assurément, une grande star est née ! Plus tard dans la journée, nous allons avoir l'occasion de constater l'étendue des talents de Scarlet puisque la suite du programme est la mise en boîte d'une scène lesbienne avec trois autres actrices, dont India Summer. Habituée des tournages Girlfriends Films, la brune expérimentée va se faire un plaisir de procurer à sa jeune partenaire blonde plusieurs orgasmes saphiques. Un superbe spectacle...


La suite du planning se déroule à un rythme soutenu tout au long de la journée qui suit : tournage des scènes de comédie au bord de l'océan avec le drone, nouvelle scène boy/girl incroyable pour Scarlet Red, et sodomie sauvage pour India Summer (sous le regard "innocent" de Scarlet). Pour conclure cette journée, Michael Ninn ira filmer d'autres scènes de comédie dans un aérodrome avec jet privé et grosses berlines luxueuses. Vu la vitesse avec laquelle le réalisateur et ses techniciens travaillent, on ne peut que rester admiratifs devant tant de professionnalisme et d'efficacité.

 

Voilà donc un premier aperçu de ce que vous allez pouvoir découvrir dans "Comment je suis devenue esclave sexuelle" de Michael Ninn. En même temps que cette œuvre de l'Américain, d'autres scènes ont été tournées en Californie pour un autre film, mais nous préférons ne pas trop vous en dévoiler et garder un peu de suspense. Comme nous vous le précisions plus haut, le reste du tournage s'est déroulé à Prague, en République Tchèque, et il y a donc une scène de plus à ajouter à la liste, déjà particulièrement excitante, de ce premier volet. Il s'agit d'un magnifique trio réunissant la blonde Jana Cova et la sublime Kari Sweets, notre Bombe du mois (cf p.56). De la même façon qu'India Summer a pour rôle d'"initier" la jeune Scarlet dans le film, Jana, magnifique femme d'expérience, va guider la belle Kari dans les bras puissants d'un mâle viril pour nous offrir une scène époustouflante à plus d'un titre. Car le travail de Michael Ninn et de son équipe sur la lumière et les plans de caméras sublime littéralement la beauté des deux femmes et donne à ce beau moment de sexe une intensité incroyable. C'est l'apanage des grands, des très grands !