poster

L'initiation de Claire Castel aux plaisir de la soumission...

Lire la suite

Après un an d’absence, Claire Castel revient dans le film X le plus pervers de sa carrière. Elle pensait avoir tout expérimenté sexuellement, ce film choc va lui montrer qu'elle est encore loin d'avoir atteint ses limites.

Claire, 30 ans, est une jeune femme réservée, plus occupée par son métier que par ses relations amoureuses. Lorsqu'elle fait la connaissance de l'écrivain Jean Lefort, Claire n'imagine pas un instant à quel point sa vie va changer.

Cet homme au charisme indéniable est un véritable Maître des jeux de domination et de soumission et il a décidé qu'elle allait devenir son nouveau jouet.

Commence alors pour Claire un véritable voyage initiatique au coeur de la soumission, de la perversion et de la luxure. Désormais, ils se verront à la seule condition qu'elle obéisse en tous points à ses ordres.

Son Maître lui faire découvrir des plaisirs dont elle ignorait jusque-là l'existence. Exhibition en public, initiation, prostitution… rien ne lui sera épargné pour la transformer en une femme fière du plaisir qu'elle peut procurer. Son parcours la mènera jusqu'à l'accomplissement de son fantasme le plus extrême…

Le + edito

Le + edito

“INTERVIEW HERVE BODILIS”

“J’AI ECRIT CE ROLE EN PENSANT A CLAIRE”

 

Le réalisateur de "Claire la soumise", Hervé Bodilis, vous dit tout sur le tournage de ce film au scénario exceptionnel. Ecriture, choix des actrices, psychologie des personnages, mise en scène, Hervé vous révèle tous les secrets et les petites anecdotes du tournage...

 

Dorcel Mag : Comment est née l'idée de base du film ?

 

Hervé Bodilis : J'avais envie de traiter la thématique de la soumission depuis longtemps. Je le fais déjà dans la série de films "Luxure", mais ce sont uniquement des scènes. Là, j'avais envie de faire un vrai film d'1h30 avec une seule personne au centre.

 

Pourquoi as-tu choisi la jolie Claire Castel comme héroïne ?

 

Avec Claire, nous faisons un film par an qui lui est consacré. Pour ce rôle, j'ai tout de suite pensé à elle. C'était une évidence pour moi parce que c'est un film intimiste qui entre dans la psychologie des gens. Dans tous les films que j'ai faits avec Claire, que ce soit "Comment je suis devenue libertine" ou "Claire, la sexologue" par exemple, la psychologie tient toujours un rôle important.

 

La soumission est un thème qui te tient particulièrement à cœur…

Oui, mais c'est très compliqué à traiter. On croit généralement que celui qui a les règles du jeu en main est le maître ou la maîtresse, mais ce n'est absolument pas ça puisque lui ou elle propose des choses, mais la soumise ou le soumis, eux, peuvent arrêter le jeu quand ils le veulent. Il y a un code entre eux. Et quand le soumis ou la soumise a été au bout de toutes les expériences qu'il souhaitait vivre, il dit stop. Il ou elle a eu ce qu'il voulait. Le maître qui a tout organisé, à ce moment-là, n'existe plus.

 

Est-ce que tu peux nous raconter un peu la trame du film ?

Je ne voulais pas être dans une pratique de soumission extrême, mais plutôt dans une espèce de soumission psychologique. J'ai donc créé un personnage d'écrivain qui emmène Claire jusqu'à son fantasme ultime, se faire prendre par trois hommes. Au début du film, Claire a du mal à enlever sa culotte en public. L'écrivain Jean Lefort, joué par Rico Simmons, la fait passer par plusieurs étapes. A un moment, elle se fait prendre par des inconnus qui sont des clients d'une prostituée jouée par Ania Kinski. Elle décide elle-même de rester après le premier client. A un autre moment, il la fait aussi marcher nue dans le bois de Boulogne. Ce sont des scènes très fortes. Pour certaines, je me suis inspiré de choses réellement vécues par des soumises. A un moment du film, Jean met des baguettes dans l'anus de sa femme jouée par Lucy Heart... Là aussi, je me suis inspiré d'une vraie pratique de dilatation anale d'un maître dominateur.

 

Le film sort ce mois-ci, comment juges-tu le résultat ?

Pour ce film, je me suis interdit de faire des scènes de sexe du type : on commence par la fellation, éventuellement un cunnilingus et quatre poses derrière. Toutes les scènes ont été écrites et pensées en essayant de sortir de ces codes classiques de la pornographie. On a une scène avec des baguettes, une autre avec une "sex machine", une autre avec Mina Sauvage qui fait jouir des invités à un dîner sous une table. Nous avons pris le temps de rentrer dans la psychologie des personnages sur chacune de ces scènes, que ce soit avec les respirations, la musique, les phrases qu'ils s'échangent ou les regards. On voulait être au plus près de la façon dont les gens peuvent vivre ça dans la réalité. On a aussi fait venir un vrai maître S.M. avec sa soumise sur le tournage. Je suis très heureux du résultat. Claire est merveilleuse dans ce film, très juste et excitante. J'espère qu'il vous plaira. C'est la plus belle récompense pour moi.