poster

Rebecca, 40 ans, une maîtresse de maison très ouverte.

Lire la suite

"Je m’appelle Tony. Avec ma femme Rebecca, nous sommes les propriétaires d’une maison d’hôtes de luxe dans la campagne anglaise. Avec Rebecca, nous sommes mariés depuis de nombreuses années et notre mariage ne pourrait pas être plus heureux. La journée, lorsque je suis au bureau, c’est Rebecca qui s’occupe de l’accueil et du bien-être de nos clients. La connaissant, je sais qu’elle fait tout ce qu’elle peut pour qu’ils se sentent bien chez nous.

Ainsi, lorsque ce petit couple de français lui demande de leur apporter des sandwichs dans leur chambre, elle ne peut refuser. Elle ne s’attendait certainement pas à les trouver en tenue indécente et à ce qu’ils lui proposent de se joindre à eux dans leurs ébats sexuels.

Après le départ de nos invités, comme nous n’avions pas de nouvelle réservation, je lui ai proposé de sortir en amoureux et d’aller manger au restaurant. Avec nos agendas surbookés, cela arrive si peu souvent qu’elle a sauté sur l’occasion. Malheureusement, j’ai du annuler au dernier moment mais je sais que Rebecca, avec sa personnalité enjouée aura su se divertir sans moi… A son retour, elle m’a dit qu’elle avait rencontré deux vieux amis et qu’ils ont tout de même passé une bonne soirée.

J’ai vraiment l’impression de la délaisser ces derniers temps et je ne voudrais pas qu’elle aille voir d’autres hommes pour se venger. Les deux jeunes jardiniers que j’ai engagés pour s’occuper de notre terrain ont semble t-il eu des paroles déplacées envers Rebecca mais elle m’a assuré qu’elle avait su les remettre à leur place et qu’ils s’étaient calmés.

Je dois dire que je n’ai pas été très honnête avec elle. Depuis le départ, je sais qu’elle a toujours eu une libido exacerbée et qu’elle a toujours aimé le sexe. Quelle bonne idée j’ai eu de faire installer des caméras dans toute la maison pour la surveiller pendant mon absence. Sans cela, je n’aurais jamais découvert que Rebecca était une véritable nymphomane profitant de la moindre occasion pour me tromper. Le seul qu’elle ne se soit pas encore tapé, jusqu’à maintenant, c’est Luke, mon chauffeur…

J’avoue que la regarder se faire prendre par d’autres hommes, ou femmes, m’a terriblement excité. Maintenant que la situation est claire entre nous, je sais qu’elle ne verra aucun inconvénient à ce que j’aille me détendre entre les cuisse de Nikita, la petite française et Sienna, notre employée de maison, surtout que c’est elle qui leur a demandé de venir me tenir compagnie…"

Le + edito

Le + edito

“40 ans, l'age du vice”

La talentueuse Liselle Bailey a l’art de filmer les fantasmes, en particulier féminins, comme personne. Ce mois-ci, dans « 40 ans,  l’âge du vice », la réalisatrice anglaise s’attaque pour Marc Dorcel à ceux de la plantureuse MILF Rebecca More dont le désir de sexe explose après douze ans de mariage. Que va donc en penser son très cher mari ?

 

Rebecca More est une plantureuse bourgeoise qui apprécie le luxe et le calme de la campagne anglaise. Son cher mari Tony qu’elle aime depuis douze ans déjà est un businessman londonien très occupé. Pour la distraire, il lui a offert une splendide résidence secondaire aux allures de château. La grande blonde y coule des jours heureux, partageant son temps entre des balades avec son chien, la gestion de ses chambres d’hôtes, les moments intimes avec son mari quand il est là et sa nouvelle passion, la littérature érotique. Justement, les romans qu’elle lit en ce moment parlent de femmes vivant à fond tous leurs désirs. Rebecca est fascinée par les aventures des héroïnes, capables de coucher avec un ou plusieurs inconnus selon leur envie du moment. Et si elle faisait pareil ?

 

Jusqu’où son désir peut-il la mener ?

Ce n’est pas qu’elle s’ennuie avec son mari, mais à 40 ans, on a parfois envie de voir jusqu’où le désir peut vous emmener… C’est grâce à un couple de Français que la MILF va faire ses premiers pas dans le libertinage. Rebecca était fascinée depuis longtemps par la brune Nikita et son mari. Quand ces derniers l’invitent à les rejoindre dans leur chambre pour leur apporter à manger et qu’ils semblent surtout avoir faim de son corps, elle est d’abord intimidée. Mais elle ne se fait pas prier pour sucer le mari de Nikita quand celle-ci le lui ordonne. Le contraste entre la brune mince et piquante et la blonde plantureuse et lascive est très excitant. Les deux jeunes femmes vont offrir au mari une expérience inoubliable dans cette belle chambre luxueuse. Et ce n’est que le début pour Rebecca…

 

Deux males rien que pour elle.

Une semaine après cette aventure, la MILF se retrouve dans un bar de Londres, seule avec son roman érotique. Elle attend son mari pour dîner, mais ce dernier annule. Deux hommes plutôt sexy abordent alors la blonde. Elle songe à rester avec eux pour un moment de luxure… Va-t-elle le faire ? Non, Rebecca choisit de garder son fantasme pour elle. Enfin, c’est ce qu’elle croit… En sortant du bar, les deux mâles la suivent et lui proposent une partie de sexe sauvage. Dans un escalier de service, Rebecca va se donner comme jamais aux étalons. Après de splendides fellations, elle se fait sodomiser par chacun des deux bruns très excités. Ils finiront par la prendre dans une double pénétration dont elle se souviendra longtemps, avant de jouir sur son impressionnante poitrine.

 

Pour le meilleur et pour le vice.

Perturbée, Rebecca sent qu’elle a envie de s'offrir à de plus en plus d’hommes. Les prochains seront deux jeunes du village voisin que son mari a curieusement embauchés pour s’occuper du jardin. Elle va les provoquer dans la cuisine de leur demeure. La cougar prend le pouvoir sur les deux jeunes et s’empale sur leurs queues. Ils n’en reviendront pas de leur chance ! Et son mari dans tout ça ? Rebecca se sent un peu coupable mais ne peut revenir en arrière. Quand vient le moment d’en discuter, il a cependant une belle surprise pour elle. Non seulement il a tout filmé grâce à des caméras cachées, mais surtout, c’est lui qui a mis ces hommes et ces femmes sur le chemin de son épouse pour qu’elle assouvisse tous ses désirs ! Ces deux-là vont encore s’aimer très longtemps pour le meilleur et surtout… pour le vice !