Interview Claire Castel

Vendredi 17 février 2012Par Cassandra

Parce que le plaisir cela passe d’abord par le désir… voici l’extrait d’une interview de la féline Claire Castel issue du dernier Dorcel Mag.

Claire Castel : « Je ne suis pas une star du porno, je suis une libertine et une exhibitionniste »

DORCEL MAG : Comment est né le nouveau projet de ton nouveau film, « Comment je suis devenue une putain », avec Hervé Bodilis ?

CLAIRE CASTEL : C’est Hervé qui m’a proposé de tourner ce film. Après nos différents tournages ensemble, il a appris à me connaître, moi et mes fantasmes. Je ne suis pas une star du porno, je suis une libertine et une exhibitionniste. Pour moi, la pornographie n’est pas un travail.

« Lorsque je tourne du X, c’est uniquement pour le plaisir et pour réaliser mes fantasmes. »

CLAIRE CASTEL : Avec ce film, nous sommes entrés de plain-pied dans ma vie privée et dans mes fantasmes exhibitionnistes. Je me dévoile complètement devant la caméra d’Hervé… Avant de commencer le tournage, je savais juste que ce serait un film sur l’exhibitionnisme dans la ville de Paris. Hervé n’a rien voulu me dire de plus, ce qui rendait ce tournage encore plus excitant à mes yeux… J’adore ce genre de surprises (rires) !

Retrouvez la suite de l’interview dans le Dorcel Mag n°22, actuellement disponible en kiosques et sur notre Dorcel Store.

Cassandra

Passionnée de jeux vidéo, de cinéma de genre et de films X, je traîne aussi bien mes docks que mes talons hauts sur des salons, des expos ou des tournages de pornos... Follow me ;) cassandra@dorcel.com

1 commentaire


  1. DUDUBD9576

    Chère Claire,

    D’habitude je n’aime pas les bourgeoise. Mais j’avoue que tu es tellement bien foutue et il y a quelque chose de magique dans ton regard. Par contre je préfère tes cheveux blonds que tes perruques noires.
    J’avoue que tu es la seule bourgeoise que j’aimerais défoncer que ce soit par devant ou par derrière.
    J’aimerais te baiser par tous les trous et dans toutes les positions pour t’entendre jouir au plus profond.
    Du fait que tu es à Toulouse et que je ne suis pas riche si tu accepte de me rencontrer tu pourrais peut-être venir à Paris. Si on passe une nuit ensemble n’étant pas riche je pourrais t’endormir au son de ma guitare et te réveiller avec celui de mon banjo. a MOINS QUE TU AIES ENVIE QUE L4ON FASSE UNE NUIT BLANCHE? Bise Bruno (bruno.duperron@free.fr) près de PARIS