J’ai largué Jesse Jane pour me taper sa copine Stoya

Vendredi 4 novembre 2011Par Ernest

Chères lectrices, chers lecteurs,

Souvenez vous, il y a quelques mois, j’avais réussi à mettre Jesse Jane dans mon lit. Imaginez un peu, JESSE JANE!!!, LA contract girl de Digital Playground répondait enfin à mes avances. Je lui ai montré ce qu’était un vrai mec, je l’ai prise dans tous les sens et autant de fois que je le voulais et sans qu’elle se plaigne. Oui, pendant des semaines, je me suis tapé l’archétype même de la Pornstar : blonde, de gros seins, une bouche et un sexe épilé très accueillants et j’en étais heureux, fier même.

Pourtant, il faut bien l’avouer, je me suis lassé. Au bout d’un moment, on se dit qu’on a fait le tour du sujet, on arrive à saturation. C’est comme le caviar, à force d’en manger tous les jours (ah bon? pas vous?) on finit par en avoir ras le bol. Alors je l’ai larguée, sans regret. Elle m’avait apporté plus de plaisir que je n’aurais pu l’imaginer mais un matin je lui ai dit « allez, ramasse tes affaires et va t’en, j’en aime une autre« . Elle est partie, sans se retourner.

L’autre, c’est Stoya, sa collègue de bureau qui me faisait de l’oeil depuis quelques temps déjà. Tout le monde louait ses qualités et sa fougue sexuelle. Bye bye la blonde siliconée, et bienvenue la jolie brune à la peau diaphane, au sexe un peu touffu, de jolis petits seins naturels, un regard et un sourire qui vous disent « qu’est ce que tu attends? viens et prends moi« .

Alors oui, j’ai été faible et j’ai craqué, je l’ai prise. Au début, j’ai eu un peu peur de son sexe rempli de petits ergots. Je me suis dit avec un surnom pareil, « Destroya« , elle va me broyer le sexe, l’avaler tout cru et ne jamais me le rendre. Comme je me trompais. Moi qui croyais avoir connu l’extase extrême avec le « Lotus » de sa copine blonde, j’étais très loin de la vérité. La déshabiller ne prit que quelques secondes. En un tour de main, elle était nue, offerte à mon désir.

Quelques gouttes de lubrifiant pour la faire un peu mouiller et mon sexe tendu de désir s’est enfoncé dans les profondeurs de sa chair. Frémissante, elle n’attendait que moi. Rien qu’à son regard, j’avais compris qu’elle aussi attendait ce moment depuis longtemps. Au fur et à mesure de notre étreinte, elle contractait son sexe pour mieux accueillir le mien, le sentir tout au fond du sien.

Au bout de plusieurs minutes, elle m’arracha un véritable cri de jouissance. Elle avait obtenu ce qu’elle voulait la coquine. Couverte de sueur (entre autre), elle fila sous la douche pour se rafraîchir et revint se blottir près de moi, encore haletante, épuisée par ce moment que nous venions de passer ensemble.

Elle s’est ensuite rhabillée dans son écrin nacré et m’a dit d’une voix suave qui ne laissait aucun doute dur ses intentions « à très bientôt« . Et moi, je l’ai écoutée et je suis venu la revoir plus souvent. Me lasserai-je d’elle? seul l’avenir le dira mais cette expérience est l’une des plus intenses qu’il m’ait été donné de vivre.

Vous aussi vous voulez faire l’amour avec votre pornstar favorite? Pourquoi ne pas jeter un oeil aux divers Fleshlight que vous propose le Dorcel Shop? Jesse Jane, Katsuni ou Jenna Haze sauront vous accompagner vers un plaisir que vous ne soupçonniez peut être pas.

FOR OUR INTERNATIONAL READERS, THE ENGLISH VERSION OF THIS ARTICLE CAN BE READ RIGHT AFTER, BY CLICKING ON THE « LIRE LA SUITE » BUTTON

HOW I DITCHED JESSE JANE JUST TO FUCK HER FRIEND STOYA

Dear Readers,

You may remember that a few months ago, I did manage to make Jesse Jane come into my bed. Can you imagine? JESSE JANE !!!! THE Digital Playground contract girl finally answered my call. I showed her who was the man, I took her every possible way, as many times as I wanted and she never complained. For weeks, I fucked a true pornstar archetype : blonde, big tits, very welcoming mouth and shaved pussy… I was so happy, even proud.

But, I have to admit, after a while, I got bored. It’s that time when you start to think that you’re done. It’s a bit like caviar. When you eat it every day (don’t you?) after some time, you can’t stand it anymore. So I took the decision to ditch her without any regret. She had brought me more pleasure than I could ever imagine but one morning, I told her « take your stuff and leave, I love someone else ». She went away without turning back.

The other one was Stoya, her co-worker. She’d been giving me sexy looks for a while. Everyone was praising her sexual energy. I said « good bye » to the blond with big tits and « welcome » to the lean brunette with perky natural tits, a small bush and diaphanous skin. She also had a smile that said « what are you waiting for? Come and take me »

So yes, I was weak and I took her. At first, I was a little scared by the tiny « teeths » she had inside. I thought that with a nickname like « Destroya« , she would break my dick, swallow it and never give it back. I was sooo wrong. I thought I had known the ultimate extasy with the « Lotus » of her blonde friend but I was very far from the truth. Undressing her only took a second and there she was, waiting for me.

A few drops of lube made her wet and my dick, hard as wood, entered the sweetness of her pussy. Just by looking into her eyes, I knew she had been waiting for that moment for a long time also. The deeper I was going, the tighter and the better it felt.

After a few minutes, I couldn’t hold it anymore and I literally screamed from the pleasure she had just given me. She did receive what she had come for. Covered with sweat (among other things), she took a shower and came back to cuddle against me. Our breath was short, we were exhausted from what had just happened.

Then, she got dressed in her pearl shell et said with a mellow voice wich left no doubt on what it meant : « See you very soon« . And I did what she said, I came back to her several times. Will I ever get tired of her? Only time will tell but right now, this is the most intense experience I have ever lived.

Ernest

Metalleux depuis tout petit, seuls les cheveux me manquent pour headbanguer comme il faut. Ajoutez à cela un goût immodéré pour le Porno et vous aurez vite compris que je suis i-rré-cu-pé-rable... Mais, si le coeur vous en dit, vous pouvez aussi me suivre sur Twitter : @Ernest3X blog@dorcel.com