« Rhabillage » : se reconvertir après une carrière d’actrice X

Lundi 18 juillet 2011Par Jane

Nous découvrons aujourd’hui le premier trailer de « Rhabillage », un documentaire d’Ovidie, que vous pourrez voir en octobre 2011 sur France2.

Le rhabillage, ce n’est pas seulement ce moment à la fin d’une scène où les protagonistes enfilent un peignoir pour se protéger du froid .. .Le rhabillage, c’est surtout cette étape de la vie où les performeurs, et plus notamment les actrices dont il est question ici, décident de « raccrocher les gants ».

Elle-même ancienne actrice, passée depuis à la réalisation de films X puis de documentaires, Ovidie sait fort bien de quoi elle parle.
Ainsi son regard de réalisatrice est-il porté par sa propre expérience, à laquelle font écho les interventions d’autres actrices « à la retraite », des pointures comme Nina Roberts, Nomi ou encore Coralie Trinh Thi, qui, fortes de leurs années de recul, font le bilan de leur propre « rhabillage », sans fausse pudeur ni angélisme.

Mais Ovidie se penche également sur le cas de jeunes actrices en exercice, cherchant à sonder leur façon d’anticiper la fin future de leur carrière. Elle donne ainsi la parole à des actrices en activité comme notre Dorcel Girl Anna Polina, ou tout récemment retirée comme Eliska Cross.

Assumer le passé ? Pas le choix, le X étant un stigmate que la société n’oubliera pas, comme s’accordent toutes à reconnaitre les diverses intervenantes.
Se reconvertir ? Forcément, mais il y aura autant de trajectoires que de femmes, ce que la caméra attentive d’Ovidie semble souligner avec sensibilité, offrant à chacune un espace pour se retourner sur le chemin parcouru.

Loin du sensationnel et sur le ton de la confidence, le documentaire d’Ovidie donne un coup de projecteur sur un moment crucial de la vie de ces jeunes femmes sans qui notre blog n’existerait pas, ces actrices X qui un jour ont choisi de récupérer les clés, après avoir prêté leur intimité comme décor à la construction des fantasmes de leurs contemporains.

« Rhabillage », d’Ovidie, produit par Cargofilms et Jean-Lacques Beneix – Octobre 2011.

Jane

Moitié punk moitié institutrice britannique de l'ère victorienne, je m'intéresse pas mal au sexe et à la société. A la société vue sous l'angle du sexe. Enfin au porno quoi. Voyez ce que je veux dire ... jane.dorcelblog@gmail.com